Le vigneron

Le vigneron

« Je ne cultive pas la vigne pour produire un fruit, je le fais pour élaborer un vin. Ainsi en va-t-il de la conduite de celui qui produit son propre vin et qui n’est pas dans une démarche de rentabilité à tout prix. J’ai foi en ces vignes qui exigent de l’attention, que l’on choie et dont on limite délibérément les rendements ».

Ces quelques phrases résument à elles seules la philosophie de Thierry Constantin.

Si les techniques de vinification ne cessent d’évoluer, la condition sine qua none à la création d’un grand vin demeure invariablement et immuablement liée à la qualité de la matière première : le raisin. Adéquation cépage – terroir, maîtrise des rendements, respect de la nature, recherche de maturités optimales, Thierry Constantin accorde une attention de tous les instants à chacune de ces étapes.

Perfectionniste assumé, il ne rechigne jamais à la tâche, dut-elle exiger un rigorisme apte à en rebuter plus d’un ! Il est de ces esthètes dont la conviction est qu’à chaque étape des processus de culture, de vinification et d’élevage donnant naissance à une grande bouteille, c’est avant tout le vin qui commande. La raison, elle, oriente les choix du viticulteur ou de l’œnologue, la passion lui fournit son énergie… et le gaillard n’en manque pas !

De cette propension au travail bien fait naissent année après année des vins francs, des vins racés, ciselés, authentiques. Fi du maquillage ou de la surextraction ! Les breuvages estampillés Thierry Constantin se montrent représentatifs de leur cépage, de leur terroir ; ils se veulent les émissaires de l’élégance, de la puissance maîtrisée, de la fraîcheur, de la digestibilité et les dignes ambassadeurs de leurs origines. Santé !

Alexandre de Torrenté